Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2016

Tommorow never knows

Ce soir, comme chaque année à la même époque, dans une partie du monde seulement, on va se baffrer, se saouler, danser, faire la fête. Beaucoup vont claquer des sommes astronomiques pour du champagne, du caviar ou autre foie gras., comme si…

Comme si on pouvait oublier qu’une grande partie de la planète vit dans une misère noire et que pour ces gens là, l’eau courante est un luxe.

Comme si on ne se rappelait pas que l’on est en guerre et que les atrocités commises sont indirectement notre faute. Il est si facile de manipuler des gens qui n’ont rien pour les dresser devant ceux qui ont tout.

Comme si on pouvait oublier que l’on revient vers un nationalisme teinté de haine et de racisme primaire et que les forces obscures, la bête, se réveillent doucement…

Comme si on pouvait ignorer les changements politiques récents et à venir prémices d’un accroissement encore plus important de la fracture béante entre les plus riches et les plus pauvres.

Comme si on oubliait nos parents ,nos grands parents, nos arrières grands parents qui se sont battus pour obtenir des droits, qui sont morts pour certains en défendant la cause ouvrière. Dire qu’aujourd’hui encore certains se réclament de Jean Jaurès… quelle ironie ! Ce grand Socialiste, Pacifiste et Humaniste doit se retourner dans sa tombe.Comme si on pouvait ignorer que l’on vit dans un monde ultra capitaliste dirigé par l’argent.

Amer ? Sans doutes.

Nostalgique ? Oui mais pas d’une époque seulement des gens qui se battaient pour une cause.

Cynique ? Non, réaliste.

Fataliste, un peu mais je crois encore qu’il y a du bon dans l’homme.

67440311-anarchy-wallpapers.jpgIl faudra un gros bouleversement demain pour que les choses évoluent et peut être que je ne serai plus là pour le voir et que ce sont mes enfants ou mes petits enfants qui reconstruiront sur de meilleures bases. Quoi qu’il en soit, je dois les aider à construire demain. Je vais nettoyer mon âme, dépolluer mon esprit et faire ce qu’il faut pour. Et çà, c’est ma grosse rés(v)olution pour 2017.

Écrire un commentaire