Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2009

"The Rutles" un groupe de légende

rutles.jpgSi vous êtes fans des BEATLES alors vous devez connaitre THE RUTLES et si ce n'est pas le cas, il vous faut absolument les découvrir.

Ce groupe de légende né de l'imagination de Neil INNES et Eric IDLE est composé de quatre membres, Ron Nasty, Dirk Mc Quicly, Barry Worm et Stig O'Hara.

Ces quatres garçons, issus de Liverpool et découverts par un certain Leggy Mountbatten voient leur carrière exploser grâce à des titres comme "Get up and go" "Cheese and onions" "Ouch" "Hold my hand" "Piggy in the middle" et bien d'autres titres qui seront tous des succès dans les charts britanniques.

Pour découvrir leur histoire, je vous conseille vivement le film "All you need is cash" dans lequel vous retrouverez les quatre musiciens mais également tous les intervenants dans leur carrière. Des musiciens célèbres comme Mick Jagger ou Paul Simon y apportent également leur témoignage.

Comme vous vous en doutez, il s'agit d'un superbe pastiche réalisé par deux anciens de la délirante équipe du Monty Python Flying Circus. Cependant, ne vous y trompez pas, même si les titres des chansons et certaines mélodies vous rappelleront quelque chose, il s'agit quand même de compositions originales qui valent le détour.

D'ailleurs deux albums sont parus à ce jour, "The RUTLES" en 1978 qui reprend tous leurs titres originaux et "Archaeology" en 1996 dans lequel on trouve des versons inédites et des perles rares du groupe.

Soyez en convaincus, ces quatre musiciens ont eux aussi marqué l'histoire ...à leur manière.

06:01 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

20/10/2009

Elliot SMITH "Either/or"

elliot smith.jpgComme je vous l'ai promis (je vous doit bien ça), chaque article que j'écrirai pour le comité Musique et Arts Vivants sera d'abord publié sur "J'aime...je déteste". Ainsi, voici la petite chronique que j'ai écrite sur l'album que j'avais choisi d'écouter d'un artiste qui  pour moi était jusqu'à ce jour un parfait inconnu: Elliott SMITH.

**************************************************

Né en 1969, Elliott SMITH, de son vrain nom Steven Paul Smith est dramatiquement décédé le 21 octobre 2003 dans des circonstances plus que troublantes.

Il était un auteur, compositeur et interprète originaire des USA et avait entamé une carrière solo en 1994, après avoir joué avec le groupe HEATHMISTER.

"Either/or" dont le titre est issu d'un livre de Soren KIERKKEGAARD est son troisième album solo, sorti en 1997.

Dans cet album, Elliott SMITH ne se contente pas de sa seule guitare acoustique et enrichit ses morceaux avec de la basse, de la batterie et de la guitare électrique, instruments dont il joue lui même tout au long du disque. Autant dire que c'est un artiste très complet.

La première sensation que l'on ressent dès les premières notes de l'album, c'est cette douceur dans la mélodie, un style qui rappelle un peu celui de Nick DRAKE mais en plus enrichi, musicalement parlant. Il faut savoir que très jeune, Elliott SMITH a été passionné par les BEATLES et que celà se ressent fortement dans sa musique, pour notre plus grand plaisir.

Cet album est particulièrement agréable à écouter, inutile de s'attarder à décortiquer chacun des morceaux pour en faire une analyse précise. Chacun jugera par lui même. S'il y a cependant deux titres que je devais choisir pour faire un CD single, je choisirais incontestablement le très accrocheur "Pictures of me" comme titre phare et "Ballad of big nothing" comme second morceau.

A l'écoute de ce très bel album, on se prend à regretter qu'Elliott SMITH ait disparu si tôt en rejoignant le firmament des étoiles filantes du Rock. Nul doute qu'il nous aurait gratifié d'autres belles chansons...le destin en a choisi autrement.

06:11 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

12/10/2009

Jean-Christophe Urbain: Un innocent aux mains pleines...de talent.

7617_1089665656523_1672942191_184067_4724330_n.jpgIncontestablement il est une pièce maitresse dans le "jeu" de Jil Caplan. Il est d'abord un as, c'est un musicien complet ainsi qu'un auteur/compositeur et arrangeur de grand talent. Il est aussi le "Roi de coeur" de la Reine Valentine tant leur complicité saute aux yeux.

Pour ceux qui l'ignorent, Jean-Christophe surnommé Jeancri à l'époque était fin des années 80 et au débuts des années 90 l'un des leaders du groupe "Les Innocents" avec son complice Jipé Nataf. La très belle chanson "Colore" une des plus connues du groupe est de lui.

Depuis plusieurs années il travaille pour Jil Caplan, notamment sur le très bel album "Comme elle vient" sur lequel il est multi-instrumentaliste (guitare accoustique et électrique, piano, banjo, ukulélé et batterie, il a écrit 6 titres et est co-auteur des 6 autres chansons du disque. Il a également largement collaboré sur le dernier album de Valentine, "Derrière la porte".

Des musiciens comme Jean-Christophe sont des gens (trop) discrets, il est de ces personnes qui n'hésitent pas à aider les autres comme il l'a fait avec Valentine et Franck Marco au labo de la Luna à Maubeuge il ya a quelques temps. C'est une chose rare qui mérite d'être soulignée et c'est la plus belle image (discrète) que peuvent donner des artistes de leur métier, loin des paillettes, des plateaux de télé et des tabloïds.

Voilà, l'homme fait tellement peu parler de lui que je n'en ai pas beaucoup plus à vous raconter si ce n'est qu'il est un passioné de musique et je me répète, un excellent musicien, ce qui suffit largement à le rendre sympathique à mes yeux.

On aimerait vraiment découvrir un de ces jours un album dans les bacs, ce serait un plaisir pour nous tous. Alors cher Jean-Christophe, s'il te plait fait nous plaisir et permet moi de de tirer un grand coup de chapeau pour ce que tu as fait par le passé, pour ce que tu fais aujourd'hui et pour ce que tu feras demain car quoi qu'il arrive, ce sera à la hauteur de ton talent qui mérite largement d'être bien plus reconnu.

Christophe.

05:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

22/09/2009

J'ai osé mettre une vidéo sur You Tube (part two)

debil'star.jpgJ'ai osé, je me suis lancé à nouveau et j'ai mis une seconde vidéo sur You Tube, voici le lien:

http://www.youtube.com/watch?v=xwVmDTpO5qg

Ce morceau assez simple dans sa conception est arrivé dans ma tête et dans mes doigts un soir d'aout alors que je venais d'enchainer plusieurs titres différents comme je le fais très régulièrement.

L'atmosphère était orageuse et la nuit noire nous enveloppait déjà, ça sentait l'orage et c'est la raison pour laquelle je l'ai appelé "Into the storm"

Soyez indulgents, je ne suis pas un professionnel, c'est juste pour mon plaisir et j'éspère un peu pour le votre aussi.

Long live rock !!!

Chris

05:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

06/09/2009

Réponse à la question

Concert du 5 octobre 2009.pngA la question de vendredi, à propos du théatre du petit Saint-Martin, Qui et quand ? la réponse a été donné par un des plus fervents fans de cette artiste, j'ai nommé Mr Christophe de Nantes, himself.

Pour le féliciter d'avoir été le premier a répondre à la question, je viendrais spécialement de Lille le 5 octobre là pour le congratuler (et bien entendu pour assister au concert).

Donc, comme vous le voyez, une de nos meilleures interprètes francaise JIL CAPLAN, est à l'affiche le 5 octobre et c'est, comme vous le savez maintenant, quelqu'un que j'apprécie énormément et qui est à l'origine de ce blog.

Par admiration, par amitié pour elle, mais aussi parce que celà vaut le détour, je fais du "rentre dedans" et vous invite à nous rejoindre ce soir là pour apprécier comme il se doit une chanteuse, auteur/compositeur qui non seulement sait chanter mais qui aussi nous propose aussi des textes qui ne racontent pas les niaiseries habituelles que l'on entend trop souvent ces dernières années (attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier).

Normalement, elle sera entourée de ses musiciens habituels et en particulier de son grand ami Jean-Christophe Urbain (ex Innocents) auteur, compositeur et musicien de grand talent. Belle affiche non ?

Donc, venez nombreux nous rejoindre, ce sera une très belle soirée à n'en pas douter.

Jour J -30Billet de concert Jil Caplan du 5 octobre 2009.jpg

                                                                                                              

06:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/09/2009

Les larmes aux yeux

orbison1.jpgHier soir,en travaillant sur mon dernier article, j'écoutais d'une oreille distraite le premier album des TRAVELING WILBURYS le super groupe dont je vous ai parlé la semaine dernière, un moment,je me suis arrêté d'écrire pour écouter l'un des titres en particulier.

Il s'agissait de "Not alone anymore" et le "lead singer" était Roy ORBISON. La chanson est si belle et la voix de Roy si splendide que les larmes me sont montées aux yeux. Lorsque j'écoute de la musique certains morceaux me donnent des frissons, d'autres me tirent des larmes de plaisir ou de tristesse. Là c'était de plaisir, tellement la chanson est magnifique. Triste aussi car je repensais que le grand Mr Orbison est mort quelques temps après la sortie du disque.

Elvis Presley avec lequel il avait tourné dans les années 50 (avec Johnny Cash, Jerry Lee Lewis et Carl Perkins) disait de lui qu'il avait la plus belle voix du monde. C'est pratiquement vrai, sa voix n'était pas seulement belle, elle était teintée d'une vibrante émotion de façon quasi permanente.

Pourtant, ce mec au physique de bon garçon n'a pas été épargné par la vie. Sa première épouse se tuera dans un accident sous ses yeux et quelques années plus tard deux de ses trois fils périssent dans l'incendie de sa maison. C'est avec l'aide de ses proches amis dont June et Johnny Cash qu'il remontera la pente non sans être profondément marqué.Il se remariera mais aura de graves problèmes cardiaques qui entraîneront une opération en 1978 et qui malheureusement l'emporteront le 6 décembre 1988 à l'age de 52 ans.

Il reste une des figures les plus marquantes du rock n' roll et malgré un passage à vide au début des années 70, sa popularité restera intacte et sa carrière était presque à son apogée au moment de son décès et c'est un grand dommage pour nous tous.

Reste ses disques, ses participations avec d'autres artistes, cette gentillesse ainsi que cette voix magnifique et inoubliable. Roy est au paradis des rockers avec ses amis et nul doutes que quelque part là haut, il doit y avoir de sacré "boeufs" qui se font.

05:24 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2009

The Traveling Wilburys

Hello everybody !!!

Dès que je peux, je donne un coup de main à la maison, donc, je fais la vaisselletraveling_wilburys.jpg et ce fus le cas hier matin (mais qu'est ce qu'il raconte aujourd'hui, il devrait reprendre des vacances, ça déménage sous son scalp ou quoi ?)

Non les amis, je ne débloque pas, je vous parle des tâches ménagères parce qu'à chaque fois, j'en profite pour écouter un album. Ce fut le cas hier matin avec le volume 3 des Traveling Wylburys et comme j'avais prévu de faire un "papier" sur eux, c'est l'occasion rêvée.

Fin 1988, un copain me fait écouter un vinyl qu'il vient d'acheter. C'est d'emblée le coup de foudre et je le presse pour qu'il me dise à tout prix de qui il s'agit.

En fait, c'est un des tout premiers "super band", les Traveling Wilburys, composé de cinq "pointures" de la pop music, mais leur noms n'apparaissent pas, on ne les distingue que sur une photo floue. Seuls leurs pseudos sont notés, Otis, Nelson, Lefty et Lucky Wilbury ainsi que Charlie T Junior.

En 1988, George Harrison, demande a Bob Dylan de lui prêter son studio pour enregistrer un titre avec Roy orbison avec  son vieux complice Jeff Lyne qui bien sûr, les accompagne . Tom Petty y travaillant aussi, il se joint à eux et avec Dylan, l'idée leur vient d'enregistrer un album complet. C'est une réussite totale, l'osmose est parfaite et ces cinq stars de la pop, s'effacent pour privilégier le collectif, chacun a laissé son ego au vestiaire. C'est ce qui fait de cet album un bijou et un collector.

Ces cinq "étoiles" s'entendent si bien et travailler ensemble étant devenu un vrai plaisir, ils décident d'enregistrer le volume 2. Malheureusement, le décès prématuré de Roy Orbison "The voice", les oblige à stopper le projet en hommage à leur ami.

Ils ne reprendront le chemin des studios que plusieurs mois après pour enregistrer et sortir le volume 3 dédié bien entendu, à Lefty Wilbury. Du reste sur le clip "End of the line", une chaise à bascule sur laquelle se balance une guitare, symbolise leur ami disparu. Ce deuxième opus, même s'il s'intitule volume 3 est une réussite. Bien sur la voix de Roy n'y est plus mais l'osmose, elle, reste bien présente.

Un beau petit bijou est sorti il y a plusieurs mois, un ensemble de deux CDs (Vol 1 & 2) ainsi qu'un DVD qui raconte la genèse du groupe avec des images inédites, ainsi que les quelques clips vidéos du groupe.

George nous a quitté depuis et les Traveling Wilburys ont perdu un nouveau membre. L'aventure est terminée mais elle restera majeure dans l'histoire du rock car rarement un groupe composé de cinq individualités aussi fortes aura connu une telle réussite artistique. A noter bien sûr, la présence de l'excellent batteur Jim Keltner ainsi que celle du fils de George Harrison, Dhani.

Chapeau bas Messieurs, je reste et resterai un de vos fans pour toujours.

Ch.

05:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/08/2009

The man in black

Bonjour amis fans de musique,

Certains l'ignorent peut être mais Johnny Cash, né J.R cash, a fait ses débuts au sein de la mythique "Class of 54'" aux côtés de Jerry Lee Lewis, Carl Perkins, Roy Orbison et Elvis Presley.Johnny-Cash---An-American-Legend-Poster-C10317747.jpg Ce quatuor magique a fait les beaux jours des petites salles d concerts américaines lors des "tournées promo" de Sun Records.

Né en 1932 dans l'Arkansas, J.R, grandit dans une famille de fermiers très pauvre. C'est sa mère, qui aimant chanter dès que l'occasion se présente, l'incite à pousser la "chansonnette. C'est à l'armée qu'il va écrire ses premières chansons, alors qu'il est cantonné sur une base en Allemagne, comme beaucoup de ses compatriotes à l'époque.

A son retour, épaulé de ses deux amis Luther perkins (frère de Carl) et Marshall grant à la contre basse,au cours d'une audition, il tente de convaincre Sam Philips de Sun records (l'homme qui a découvert Elvis). Avec leur répertoire de Gospel music, les garçons ne séduisent pas Sam qui les éconduit gentiment. C'est à ce moment là que John "sort" une de ses chansons qui fera le tour du monde, il s'agit du célèbre "Folsom prison blues".

Fin des 50's et au début des sixties, il tourne avec ses célèbres acolytes, Jerry Lee, Carl, Roy, Elvis et également June Carter dont il est tombé amoureux (Mais à l'époque ils sont chacun mariés de leur côté). C'est au cours de ces harassantes tournées que John va commencer à prendre des "pilules" pour tenir le coup. Rapidement, il devient accro et dépendant et ses prestations commencent à s'en ressentir.

Au bout de long mois de dépendance, de crises et de quelques scandales, il s'enferme dans un chalet pour se sevrer et c'est June aidée de ses parents que John aime beaucoup qui va le protéger des dealers et des tentations.

Guéri, c'est un Johnny Cash plein de projets qui revient au devant de la scène notamment avec l'enregistrement d'un concert, devant un parterre de détenus, à la prison de Folsom. Un album sortira suite à ce concert "At Folsom prison" qui est encore aujourdh'hui un des albums les plus vendus de J.Cash. Peu de temps après, il épouse enfin l'amour de sa vie, celle qui restera jusqu'au bout sa compagne, June Carter.

Les années qui suivront seront prolifiques, concerts, tournées, albums, émissions de TV et forte implication dans le monde de la musique country avec ses amis Waylon Jennings et Kris Kristoferson entre autres. Il se tournera vers la religion de façon très forte également.

Dans les dernières années de sa vie, John travaillera sur une série d'albums absolument remarquables que je vous conseille vivement. Il y reprend des standards de la musique folk US mais aussi de la pop music avec des titres des Beatles, U2, Dépêche Mode, Nick cave ou Léonard Cohen. Ces albums se reconnaissent facilement car ils s'appellent "Américan" (I,II,III  IV), le 5éme est sorti après sa mort et le 6ème, devrait voir le jour cette année.

June s'éteint en mai 2003 et l'homme en noir, ne pouvant probablement pas vivre sans elle, brisé par cette perte, la rejoindra quelques mois plus tard, le 12 septembre 2003.

Le monde de la musique lui rendra un puissant hommage, tout à la hauteur du talent et surtout de cette voix inoubliable, chaude et grave, qu'avait Johnny Cash.

Sa discographie est gigantesque mais si vous souhaitez vous faire une bonne idée de la carrière de John, je vous conseille le coffret 3 Cds des année Sun Records ainsi que la série des "American".

On aime ou pas la musique "Country", JR cash, en était un représentant phare, mais il aura marqué de som empreinte le monde de la musique et il fait l'unanimité chez la plupart des musiciens, j'en ai pour preuve, les mots prononcés par Keith Richards (guitariste des Stones) qui a déclaré qu'avec la mort de Johnny Cash, disparaissait une des plus belles voix de l'Amérique et un de ses derniers monstres sacrés.

06:04 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

22/07/2009

Réponse à "Ced peur de rien"

guitars_rock_and_roll_museum_3.jpgCher "Ced peur de rien",

Merci de ta visite et de tes commentaires pointus.

Pour répondre à ta question sur le fait qu'il n'est pas fait mention dans l'article des WHO de Led Zep, Bowie, Lou Reed ou Iggy Pop, c'est que précisément il s'agit d'un "Table d'écoute" hors série consacré uniquement aux WHO.

Le monde du Rock n' Roll étant relativement vaste, je ne peux parler de tout les artistes en même temps.

Je peux néanmoins te rassurer sur le fait que des gens comme Led Zeppelin ou Lou Reed auront bien évidemmentà un moment ou un autre leur place dans cette rubrique.

Quant à Mr Halliday, je n'ai pas à émettre de commentaires particuliers, chacun ses goûts. Il existe de nombreux sites qui lui sont consacrés (www.jallumelefeu.fr, www.aquecoucou.com ou encore www.johnny-kantesketarete.be), je t'invite donc à t'y rendre sans tarder.

Merci encore de ta visite et de ton commentaire encourageant sur "J'ai osé mettre une vidéo".

Bonnes vacances à toi et tes proches,

Amitiés,

Ch.

05:55 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

09/07/2009

Pronounced Le-nerd-skin-nerd

LynyrdSkynyrd2.jpgComment aimer ou parler rock n' roll sans évoquer Lynyrd Skynyrd. Coupons court à toute polémique à propos de leurs origines, de certaines idées parfois arrêtées qu'ils véhiculent (ces mecs là viennent du sud des Etats-unis, jouaient et jouent encore avec un drapeau sudiste sur scène) pour ne retenir que leur musique.

J'aime, j'adore cet rock chaud, électrique qui ronronne comme le moteur bien réglé d'un camion. J'adore quand Allen Collins, Gary Rossington et Ed King ou Steve Gaines (suivant la période) mettent en route le turbo et démarrent des duels de guitare enflammés. dans ces moments là, des frissons de plaisir vous parcourent l'échine. J'adore la voix de Ronnie Van Zant, les claviers de Billy Powell et la section rythmique avec Artimus Pile à la batterie et Léon Wilkeson à la basse. Du bonheur !!!

Si il n'y avait qu'un seul morceau que je puisse choisir pour illustrer mes propos, ce serait "Free bird" sur l'album "One more from the road", tout les ingrédients sont réunis pour faire de ce titre interprété en public, un must.

La plupart des membres du groupe a grandi en Floride, à Jacksonville et fréquenté le même lycée. C'est de cette période que vient le nom du groupe et notamment de leur prof de gymnastique qui les persécutait à cause de leur longs cheveux, son nom...Léonard Skinner.

C'est Al Kooper qui les découvre lors d'un soir de concert. Il leur fait enregistrer leur premier album "Pronounced Leh-nerd-skin-nerd" déjà très prometteur car le groupe sous la houlette de Ronnie Van Zant, a déjà beaucoup répété et travaillé. Suivront les non moins excellent "Second helping", "Nuthin fancy", "Gimme back my bullets" "One more from the road" et le tristement prophétique "Street survivors".

En effet, le 20 octobre 1977, Ronnie Van zant, Steve et Cassie Gaines sont tués dans l'accident d'avion alors que le groupe venait de démarrer un nouvelle tournée.En 1986, Allen Collins, le grand et talentueux soliste restera à moitié paralysé et perdra à moitié l'usage de ses mains suite à un accident de voiture dont on pense qu'il est du à une conduite sous effet de l'alcool. Il decédera en 1990 d'une pneumonie, conséquence de son accident.

Le groupe s'est reformé avec le jeune frère Van Zant au chant avec une certaine réussite, même si l'âme du groupe n'est plus tout à fait la même. La malédiction a pourtant décidé de ne pas les lacher avec la mort de Léon Wilkeson en 2001 puis celle de Hughie Thomasson (un des nouveaux guitaristes) en 2008. Récemment Billy Powell s'est éteint en janvier 2009, suivi du dernier bassiste en date, Ean Evans le 6 mai 2009 des suites d'un cancer foudroyant. Gary Rossington reste donc le seul survivant du groupe d'origine à toujours jouer dans le groupe. Pourtant lui aussi avait failli y passer dans un grave accident de voiture qui lui avait inspiré la chanson "That smell". Malédiction quand tu nous tiens...

Hormis la discographie post 1977 que je vous ai citée plus haut, il existe de très bons albums de la reformation du groupe entre autre le "Lynyrd Skynyrd Lyve". Cependant, si vous avez envie de découvrir cette bande de voyous de la scène rock, je vous conseille une excellente compilation "The essential Lynyrd Skynyrd" sur laquelle vous trouverez les deux versions de "Free bird" studio et live ainsi que les très connus "Sweet home Alabam" "Gimme back my bullets" "Tuesday's gone" "Four walls of Raiford" ""That smell" "Simple man" "Call me the breeze" "Double trouble" et j'en passe.

Si vous aimez les guitares électriques sauvages, les bons riffs, les duels de solos, le rock brut et le blues, même si l'atmosphère est enfumée et que plane une odeur de bourbon whiskey alors bienvenue dans le monde de Lynyrd Skynyrd.

06:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)